Rechercher

Aubépine épineuse


Nom scientifique: Crataegus laevigata (=oxyacantha) L. L 'aubépine Crataegus monogyna possède la même composition et peut se consommer de la même façon. Noms vernaculaires: Aubépine lisse, Aubépine à deux styles, Aubépine épineuse, Bois de mai, cenellier, épine blanche. GB: Hagthorn, May Whitethorn, Mayblossom, Midland Hawthorn IT: Azarolo selvatico, Biancospino europeo, Biancospino selvatico ES: Espino albar, Espino blanco, Majuela DE: Gemeiner Weißdorn, Hagedorn, Rotdorn, Zweigriffliger Weißdorn NL: Tweestijlige Meidoorn GR: Γλόγος , Κράταιγος , Μουμουτζελιά , Μουρτζιά Famille: Rosaceae Description: Arbrisseau épineux de 2-4 mètres; feuilles d'un vert foncé et luisant, obovales en coin, dentées presque dès la base, à 3-5 lobes peu profonds, connivents, incisés-dentés, à nervures secondaires toutes courbées en dedans; jeunes rameaux souvent glabres; fleurs blanches ou rosées, en corymbes, à odeur peu agréable ou même nauséabonde; calice à dents triangulaires; 2-3 styles; fruit petit, du volume d'un gros pois, à saveur fade, renfermant 2, rarement 3 noyaux. Ce fruit est appelé cénelle. Habitat et répartition: Haies et bois, dans presque toute la France; rare dans la région méditerranéenne. Europe, surtout centrale et boréale; Asie occidentale; Afrique septentrionale. Ethymologie Le mot Crataegus vient du latin crataegos transcrit du grec krataegos ou kratos signifiant force (allusion à la dureté du bois). Usages alimentaires: Les jeunes feuilles et les fleurs peuvent être consommées crues, ajoutées aux salades. Les cénelles (les fruits) peuvent être utilisés de diverses manières: on peut les manger crus ou cuits, en faire un coulis (en éliminant les graines après cuisson grâce à une étamine par exemple) qui peut remplacer la sauce tomate, on peut en faire également de la gelée, de la confiture, et même de la farine, en faisant sécher la pulpe du fruit et en le broyant. Leur goût tel quel est un peu fade, et leur texture assez farineuse, c'est un bon fruit cuit. Il faut veiller à éliminer les graines qui peuvent contenir un peu d'acide cyanhydrique (comme toutes les rosacées) Composition : Les fleurs contiennent du glucose, du manganèse, des flavonoïdes, etc... Les fruits contiennent de la vitamine C, de la pectine, et: (en mg/100g) Eau 72 Calories 103 Protides 2 Lipides 1,1 Glucides 25 Calcuim 130 Fe 1,1 Phosphore 16 sodium 45 Potassium 230 Vitamine A 120 UI Autres usages: Les fleurs sont utilisées comme hypotenseur, antispasmodique et sédatif. Les feuilles sont en revanche tonicardiaques. Il est donc préférable de ne pas mélanger feuilles et fleurs dans une même infusion ou tisane. Crataegus sp. -TM>effet sédatif surtout sur le système nerveux central -MG1DH>agit surtout sur le cœur renforçant le battement et régularisant le rythme. les feuilles d'aubépine peuvent remplacer le thé ou le tabac et les graines grillées et moulues servir d'ersatz de café... en laissant les fruits écrasés macérer une journée dans l'eau froide, on obtient un jus sucré puis une gelée sans adjonction de gélifiant! Anecdote Dans les années soixante-dix, un facétieux jardinier municipal de la ville de Vigo en Espagne, Miguel Sulcudor, s’était passionné pour les greffes sur les aubépines. Sur des bases de Crataegus monogyna, il greffait de l’aubépine rose, du poirier, du néflier, en mélangeant sur un même arbre ces variétés. Il produisait ainsi des arbres qui donnaient des fruits d’un côté et des fleurs de l’autre. Il réalisait aussi des greffes en écusson sur un même tronc en panachant aubépine rose, poirier, néflier, ce qui donnait des arbres où chaque branche était différente. Il donna à ces créations le nom de Sulcudus et plusieurs dizaines de ce type d’arbres furent plantées dans les différents parcs et jardins de la ville. Faute d’entretien, beaucoup de ces arbres ont dégénéré et seul subsiste le greffon d’aubépine rose qui a supplanté le reste ; néanmoins, on peut encore admirer quelques magnifiques spécimens de Sulcudus dans le parc de Pontevedra où chaque année au mois de mai, ces arbres se couvrent de fleurs roses et blanches (aubépine et poirier) et qui dès août produisent profusions de belles poires pour le bonheur des promeneurs. En France, des greffeurs amateurs se sont inspirés des créations de Miguel Sulcudor et l'on peut trouver, notamment en Bretagne, sous le nom de "Soulcoudus" des aubépines donnant plusieurs sortes de fleurs et de fruits sur un même arbre. Sources :


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout