Rechercher

Attention aux tiques


Il ne faut pas en avoir peur, mais il faut absolument bien connaître les risque pour pouvoir les éviter.


Savoir que les tiques se multiplient surtout sur les animaux sauvages: les petits comme les mulots, les hérissons, jusqu'aux plus gros comme les cerfs qui peuvent en être infectés.


Là où une tique a pondu ses milliers d’œufs, si on y séjourne ce sont des centaines de petites (ou moins petites) tiques qui vont monter à l'assaut.  Donc observez un peu si des tiques vous grimpent dessus avant de vous asseoir.  

En pique nique ou pour vous asseoir dans la nature, prévoyez un drap blanc pour vous asseoir: les bestioles s'y voient bien et c'est une barrière efficace pour celles qui sont en dessous.


Toutes ne sont pas porteuses de Lyme, mais ça se répand très vite, et la médecine ne suit pas.

Elle est difficile à détecter: en effet un anneau rouge qui apparaît quelques jours après la piqûre est un signe, mais aussi un peu plus tard (quelques semaines ?) un peu de fièvre et quelques douleurs, ce qu'on prend souvent pour une petite grippe.  Dans ces deux cas, il faut consulter mais pas de panique: c'est une maladie qui met des années à causer des dégâts.  Donc en faisant les analyses en cas de doute, si c'est positif une simple prise d'antibiotiques règle le problème.


La difficulté est que si on n'a pas pris ces précautions, la maladie s'installe et peut des années après causer de graves symptômes mais très variés, donc difficiles à attribuer à cette maladie.  Si vraiment on attend trop longtemps, les dégâts sont irréversibles et très importants.


J'en parle parce que mon frère aîné est dans le cas.  La maladie a été détecté quand les premiers symptômes d'atteintes nerveuses étaient déjà bien avancés.  Il a été traité et cela a été beaucoup mieux, mais il a maintenant (3 ans après) des problèmes cardiaques qui pourraient aussi en être la suite.


Donc ne négligez pas cette maladie !


- après un séjour dans la nature, surtout si on s'est assis par terre ou sous un buisson, examen minutieux de tous les replis de peau (je dis bien: TOUS) ainsi que les cheveux.  Elles recherchent la chaleur et l'humidité, pas besoin de vous faire un petit dessin hein!


- enlever la tique avec la pince spéciale et surtout pas autrement (huile, éther, pince qui l'écrase) sinon elle lâche tout son venin en une fois.  Si on la retire le soir même, le risque de maladie est faible

- puis comme dit Hildegarde: surveiller les anneaux rouges, les "petites grippes", tout bien noter et consulter en cas de doute.


Il existe des chaussettes "anti-tiques": elles ne grimperont pas aux jambes mais elles sont hautes, assez chaudes et donc quand il fait chaud on n'a pas envie de les mettre.


Voilà, vous êtes parés pour la saison !


L'équipe d'Echapées Sauvages

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout